La Psychanalyse

Qu'est ce que la Psychanalyse?

C’est une discipline fondée par Sigmund Freud dans laquelle on peut distinguer trois niveaux (Freud, vocabulaire de la psychanalyse : Laplanche, Pontalis) :

  • Une méthode d’investigation consistant essentiellement dans la mise en évidence de la signification inconsciente des paroles, des actions, des productions imaginaires (rêves, fantasmes délires) d’un sujet. Cette méthode se fonde principalement sur les libres associations du sujet qui sont le garant de la validité de l’interprétation.

  • Une méthode psychothérapique fondée sur cette investigation dans le traitement de désordre névrotiques

  • Un ensemble de théories psychologiques acquises depuis l’origine et dont les données comparées et complétées ont formé une discipline à par entière. 


Sigmund Freud en 1926 résumait ainsi la science psychanalytique qu’il avait mis au jour : « la psychanalyse n’est pas un système philosophique, elle n’est pas une science empirique et le fondement de sa théorie repose sur l’acceptation d’un inconscient, d’une théorie du refoulement et de résistance et de l’appréciation du rôle de la sexualité et du principe d’œdipe. » 

Sur l’histoire de la psychanalyse et en particulier à propos de Freud, sa vie et son œuvre de nombreux ouvrages sont parus et la liste est longue. Un de ceux que je recommandes est de celui de Marthe Robert" La Révolution psychanalytique : La vie et l'oeuvre de Sigmund Freud". Son ouvrage a  fait l'objet d'une série d'émissions que vous pouvez retrouver en podcast sur France Culture dans « les nuits de France Culture »   diffusées pour la première fois en 1962/63: https://www.franceculture.fr/emissions/les-nuits-de-france-culture/la-liberte-coupable-la-revolution-psychanalytique-114-partie-1-introduction-2-origine-et-enfance-de

Pourquoi une analyse?

« La psychanalyse ne peut pas changer un être humain. Elle peut, par contre, le mettre en situation deconnaître les causes qui l’ont fait devenir tel qu’il est. » M.N. Cugnot 


Toutes les souffrances psychiques, quelles que soient leurs causes, sont à l'origine d'interrogations et de remises en question. 

Tout au long de l'existence nous stockons des contextes de vie qui nous influencent dans la vie de tous les jours. Des émotions vécues aujourd’hui nous rappelant des émotions de jadis provoquent alors un certain plaisir mais certaines sont enfouies au plus profond de nous et nous provoquent du déplaisir quand elles se manifestent. Nous n’avons pas conscience des causes de l’origine de ce déplaisir car l’émotion première a été modifié au fil du temps. Pris dans le tourbillon de la vie, des événements importants ou parfois insignifiants provoquent des chocs émotionnels hors de contrôle et dans ces moments :  exister, vivre ne veut plus dire être. On peut alors avoir le sentiment de ne plus être libre, comme si des forces intérieures prenaient le contrôle. Freud résume cet état :« nous ne sommes pas maîtres en notre demeure. » Les émotions nous envahissent et notre mode de fonctionnement que nous avons mis tant d’année à constituer ou nos constructions intellectuelles empruntes de rationalisme ne suffisent plus à sentir les instants de bonheur de la vie. La prise de conscience alors que nous ne sommes plus "maitres" fait réaliser que des forces agissent en nous et malgré nous. Ces forces que nous ne maitrisons pas sont du domaine de l’inconscient. Il arrive alors qu’une disponibilité ou une urgence de mal-être nous fait alors accepter les preuves de l’inconscient.

Il n’y a pas d’âge pour se sentir mal et Il n’y a pas d’âge pour espérer être soi. Quand cette prise de conscience survient, beaucoup d’évènements alors dérisoires prennent toute leur importance et à l’inverse nous devenons insensibles à d’autres. 

D’aucun qualifie l’état que je viens de décrire comme un état dépressif, de souffrances, de peur et de désirs inassouvis. Nous sentons des résistances à devenir ce que nous sommes. Et pourtant nous continuons à vivre et à vaquer tant bien que mal à nos occupations, parce que malgré tout une pulsion de vie nous anime. Nous prenons conscience de notre intériorité et vient alors l’envie puis le désir de pénétrer dans ce monde, cet espace-temps de notre histoire et parfois celle de notre famille. 

Prise de conscience de notre inconscient et désir d’être sont les prémisses d’un travail psychanalytique en vue. Il devient alors nécessaire de faire appel à une écoute bienveillante et à un travail structuré pour être accompagné et accélérer le travail psychique. Le temps est venu de prendre rendez vous pour un premier entretien